Benkay, 61 Quai de Grenelle, 75015 Paris, France

Si je n’avais pas lu l’article de Chihiro, je ne serais pas revenu au Benkay où j’étais allé il y a quelques années. J’avais été un peu déçu par le service ce jour là. Comme quoi il faut parfois donner une seconde chance à certains lieux historiques.  Figure de prou de la gastronomie Nippone à Paris depuis près de 30 ans, Masao Karasuyama est passé maître dans la fabrication des sushi. J’ai rarement vu un chef aussi rapide et précis : les petites pièces de poisson et de riz ciselés défilent avec maestro devant vos yeux : les classiques thon, saumon, daurade, crevettes sont parfaitement maîtrisés. Le Shake par exemple est assez ferme et fondant à la fois. Puis viennent les pièces un peu plus originales mais néanmoins délicieuses : chinchard, coquille Saint-Jacques et maquereau. La seule fausse note, mais c’est mon goût personnel, c’est le vernis, ce petit coquillage à la chaire blanche et orange qui a un goût extrêmement entêtant, à la limite du supportable. Enfin, des œuvres uniques pour terminer : crevette crue, champignon shiitake et caviar. Le décapode, Ama-Ebi, est impressionnant : utlra frais, presque croquant, il n’en reste pas moins tendre à la fois. Le champignon quant à lui est tellement parfumé qu’il avait presque une odeur de truffe. Et le caviar, que dire ? Juste la première fois que j’en mange sous cette forme et c’est vrai que le salé des œufs d’esturgeons se marie parfaitement avec le riz et l’algue Nori. Attardons nous d’ailleurs encore sur cette dernière : fine et croquante, elle est disposée avec élégance autour de Gunkan, ces sushi en forme de porte-avion Japonais, et à elle seule démontre l’excellence de la table. Bien souvent ces derniers types de sushi aux œufs de saumon ou à l’oursin, se tiennent mal ou sons trop gros. Pas de ça ici, le chef d’un coup de main les mets en forme parfaitement. D’ailleurs j’ai été impressionné par la forme des Nigirizushi bien plus fine que dans d’autre sushiya, tout en longueur. Je tiens aussi à signaler l’excellence du thé vert servi durant tout le repas. Étant arrivé à 19h, le riz cuisiné à la perfection était encore chaud. « Al dente » mais pas trop, il est est succulent, ne colle pas trop mais reste bien compacte sous le poisson coupé de main de maître. D’ailleurs quand vous installez au comptoir, tous les poissons que vous allez déguster sont préparés devant vos yeux sous un fin film de plastique. Un concert orchestré un peu trop rapidement pour moi, 40 minutes, que j’aurais bien aimé prolongé, mais qui devait être accompli pour que le riz reste parfait. A la fin du repas, le chef nous a même parlé de sa passion pour l’Alsace et de sa choucroute, de sa formation à Nagasaki et de son étonnement pour la gastronomie Corse. Pour terminer la dégustation, nous avons pris un excellent tiramisu au thé vert et au yuzu, et une étonnante glace au wasabi, que je n’avais pas pu prendre la dernière fois, ce qui m’avait laissé une mauvais impression du lieu. Je dois dire que j’ai été très agréablement surpris, et le Benkay n’a pas à rougir devant les derniers nés à Paris : Sushi Okuda et Sushi Onodera Ginza.

Tous les jours de 12h à 14h et de 19h à 22h.

_DSC8300 _DSC8301 _DSC8399 _DSC8401 _DSC8409 _DSC8410 _DSC8410b _DSC8411 _DSC8412 _DSC8413 _DSC8415 _DSC8422 _DSC8424 _DSC8425 _DSC8428 _DSC8429 _DSC8432 _DSC8437 _DSC8440 _DSC8443 _DSC8450 _DSC8450b _DSC8451 _DSC8454 _DSC8459 _DSC8460 _DSC8462 _DSC8463 _DSC8465 _DSC8469 _DSC8470 _DSC8473 _DSC8474 _DSC8476 _DSC8490 _DSC8490b _DSC8491

Publicités

6 réponses à “Benkay, 61 Quai de Grenelle, 75015 Paris, France

    • Oups ! But this time, it was really tricky : one sushi on a white plate… Come on ! How make it salivary ? But it suceeds on you 😉

      • Any authentic sushi, carefully prepared and presented, stimulates this reader’s salivary glands. I simply know there is more where that single piece came from. 🙂

    • Alors vous êtes placés devant le chef, c’est donc une expérience unique. Après par rapport à Sushi Ginza Onodera ou Sushi Okuda, ce n’est pas si cher : 65€ il me semble. Le maître a retrouvé une seconde jeunesse donc c’est une expérience unique pour une grande occasion !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s