Assa, 189 Quai Ulysse Besnard, 41000 Blois, France

Perdu au bord de la Loire, plombé sous un ciel d’orage, Assa est un écrin de gentillesse et de professionnalisme. Ici, les chefs Français et Japonais, Anthony et Fumiko, vous accueillent mais aussi vous servent et vous expliquent leurs plats. C’est déjà rare qu’un chef quittent ses cuisines mais alors deux, je n’avais jamais vu ça. Cela déclenche de la sympathie, de la spontanéité dans le repas. mais l’équipe ne s’arrête pas là, car il faut rajouter Maxime le sommelier à l’humour impertinent qui percute à chaque mots. Voilà. Il est rare que je m’attarde que l’équipe mais, chez Assa, cela valait la peine car cela joue énormément sur la perception des plats. Pour le menu, il faut s’accrocher avec le choix d’une ou deux entrées, d’un plat végétarien, du poisson et/ou de la viande, et d’un ou deux desserts ! Pour ce soir un peu particulier pour moi, puisqu’il s’agissait de mon anniversaire, j’ai choisi deux entrées, le poisson et un dessert. Tout d’abord, un amuse bouche, un zéphyr de betterave avec ses petites fleurs et son bol entouré de pierres noires. Ce cousin du sabayon tire son nom du Dieu grec du vent doux et agréable ce qui vous donne un avant gout de se texture. Puis, la première entrée, une espèce de homard en Maki, avec ses beignets de bourrache et ses petites fleurs iodées. Saveurs garanties avec l’ajout du jus du crustacé au dernier instant.Belle préparation extemporanée. Puis, un foie gras poêlé sur un lit de riz, des Shiitaké, une émulsion froide de foie gras, et là encore, au dernier moment, un Dashi (à base de copeau de bonite séchée, un grand classique de la cuisine Nippone). Seul faut de goût du repas, l’ajout d’une crème d’orange amère qui dénature le bouillon selon moi. Dommage. Surtout que je me disais le jour même que j’appréciais de plus en plus la saveur amère dans la boisson Italienne, le Chinotto. Ensuite, le poisson du jour était un merlan de ligne aux fleurs de Sakura, à peine cuit, presque à l’état de Sashimi. Très bon. J’ai aussi goûter l’agneau de sept heures à l’ail des ours vraiment sublime et fondant. Enfin les desserts étaient aussi très bien maitrisés avec une glace à la fraise accompagnée d’une mascarpone avec ses abricots, et une espèce de financier au Matcha. rajoutez une superbe vue sur la Loire, un magnifique Kimono de mariage en décoration et une cuisine ouverte où les plats sont assemblés aussi précisément que rapidement et vous comprendrez pourquoi Assa mérite son étoile au guide Michelin. Les plats sont très colorés et la porcelaine merveilleuse. Une très bonne adresse.

Du Mercredi au Dimanche midi, de 12h15 à 13h45 et de 19h30 à 21h.

_DSC2914 _DSC2905 _DSC2927 _DSC2910 _DSC2908_DSC2913 _DSC2899 _DSC2915 _DSC2912 _DSC2921 _DSC2893_DSC2929

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s