6036, 82 rue Jean-Pierre Timbaud, Paris, France

Voici la nouvelle izakaya de Paris. Ito, Lengué et Izakaya Issé n’ont qu’à bien se tenir. Le roi est mort, vive le roi. C’est vrai, j’ai adoré cette discrète adresse du 11ème arrondissement. D’abord parce que le même jour j’avais été déçu par Yoko, et surtout que je ne m’attendais à rien de spécial. 6036 c’est nombre de miles entre Paris et Tokyo (tellement plus classe que 9714.482kms). 6036 c’est un concept, venez à plusieurs et partagez de nombreux petit plats. 6036 est un bar a saké mais j’ai constaté que tout ne tourne pas autour de l’alcool (je n’en bois plus ceux qui me suivent car je ne le digère pas). Mes plats préférés du jour : la salade chaude (shiitake, artichauts, vinaigrette), galice et bellotta (cochonnailles), les praires (coquillages),  la fleur de courgette (en friture avec des asperges) et surtout la viande (du porc tendre et fondant). Je n’ai qu’une chose à vous dire : allez-y les yeux fermés (compter 30 à 35€ par personne le soir).

Du Mardi au Samedi, de 19h30 à 22h30. Le vendredi et Samedi de 12h à 15h pour les teriyaki burgers.

_DSC7478 _DSC7547 _DSC7580 _DSC7493 _DSC7509 _DSC7530 _DSC7541  _DSC7567 _DSC7558 _DSC7549_DSC7482

Publicités

6 réponses à “6036, 82 rue Jean-Pierre Timbaud, Paris, France

    • Appelez moi Dieu mdr ! Non mais il faut y aller absolument, la chef travaillais pour Abri donc elle maîtrise. Par contre il faut absolument réserver =)

  1. L’endroit est microscopique, on est un peu ratatinés, c’est bon, oui, pas top non plus, mais les prix ne sont pas du tout en accord – trop élevés – pour un cadre pareil, étriqué, on n’est pas à l’aise … Pour y avoir été je n’y retournerai pas pour cette raison – Mention spéciale a la table collée contre le bar (j’y ai eu droit, j’ai faillit refuser et puis finalement j’ai accepté car c’était la seule alternative et je ne voulais pas faire d’histoire, mais on ne m’y reprendra plus ! J’aurai dû partir, ce ne sont pas des conditions pour passer un bon moment – on a la tête à la hauteur du retour du bar, on est un peu coincés … Non.

    • Oui l’endroit est très… Japonais ! Il y a de nombreux endroits à Tokyo où l’on n’a pas de places et les gens y sont habitués. Moi non plus je n’ai pas aimé le cadre mais au point de vue strictement gastronomique, le goût était vraiment authentique c’est pourquoi il fallait en parler. Et puis une femme chef Nippone c’est rare !

  2. On est bien d’accord ! Mais le cadre c’est important, et il peut justifier des écarts d’additions acceptables (enfin pour moi).
    Une vraie adresse « ratatinée » japonaise, je pense au micro japonais rue St anne a cinq places (devant un comptoir en « L »). Là, oui. C’est bon, modeste et l’addition va avec. L’adresse citée plus haut est à côté de chez moi et je préfère aller au Dauphin pour le même prix.

    • Le Dauphin ? Je ne connais pas, raconte moi !
      6036 j »y suis allé à l’ouverture pour faire le buzz sur mon blog : être le premier à tester, ça fait toujours plaisir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s